association-Michael-Jackson-Comunity

 association-Michael-Jackson-Comunity

Loiret : une association de fans de Michael Jackson veut lui vouer un "culte"

MONTARGIS — Une association de fans de Michael Jackson a déposé mardi à la sous-préfecture de Montargis des statuts pour devenir "cultuelle" dans l'espoir de lui créer un lieu de culte, d'avoir accès au dossier sur sa mort et à son mausolée en Californie, a-t-on appris auprès de son avocat.

La présidente de l'association "Michael Jackson Community", Myriam Walter, souhaite que ce nouveau statut lui permette de "savoir la vérité sur la mort" de la star, qui a succombé fin juin 2009 à une surdose de médicaments à l'âge de 50 ans, a expliqué son avocat Me Emmanuel Ludot, joint par l'AFP.

"C'est la première marche pour accéder à la vérité sur la mort de Jackson, et avoir accès au dossier, notamment au rapport d'autopsie", en tentant de se constituer partie civile au procès à venir du dernier médecin de l'artiste, Conrad Murray, a-t-il ajouté.

Le Dr Murray, qui a reconnu avoir administré au chanteur le puissant anesthésiant responsable du décès, est inculpé pour homicide involontaire.

Ce changement de statut permettra en outre à l'association de demander aux autorités de Los Angeles l'autorisation de se recueillir sur le mausolée de l'ex-roi de la pop, a ajouté Me Ludot, confirmant une information de la radio RTL. Seules les associations cultuelles peuvent y prétendre, selon lui.

Mme Walter a expliqué qu'elle souhaitait en outre créer un lieu de culte pour les fans de Michael Jackson, que beaucoup vénèrent comme un dieu, tout en se défendant de vouloir créer "une secte".

"Ce que l'on souhaite tout au plus c'est une plaque commémorative ou une statue, bref un lieu de recueillement commun à tous les fans, pourquoi pas à Eurodisney", a déclaré à la République du Centre la présidente de cette association basée à Saint-Maurice-sur-Fessard, qui revendique quelque 250 membres.

"C'est la première fois en France qu'un artiste fait l'objet d'une association cultuelle, qu'il est érigé en culte", a estimé Me Ludot.

Selon l'avocat, la notion d'association cultuelle "a été définie par les autorités avec une liberté absolue de rendre hommage à un personnage important, vivant ou mort, à la seule condition de ne pas troubler l'ordre public".



13/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres